À prova de pimenta
fotojournalismus:

Residents of the Pinheirinho slum in Sao Jose dos Campos, Brazil, stood ready to defend their neighborhood from police they expected to arrive with a court order to evict them on Friday, Jan. 13, 2012.
[Credit : Marcelo Alves/Reuters]

fotojournalismus:

Residents of the Pinheirinho slum in Sao Jose dos Campos, Brazil, stood ready to defend their neighborhood from police they expected to arrive with a court order to evict them on Friday, Jan. 13, 2012.

[Credit : Marcelo Alves/Reuters]

Occupation de Pinheirinho
Pinheirinho est un bidonville de Sao José dos Campos, SP. 5500 “sans-toit” y vivent depuis 8 ans. Le propriétaire de la terre a demandé l’expulsion des occupants à la cour. Dans la nuit de lundi dernier, les policiers encerclaient le territoire et se trouvaient prêts à rentrer et procéder à l’expulsion de 1500 familles. Ces derniers s’étaient préparés à riposter. Vers 5h du matin, la juge a suspendu l’action des policiers à la grande joie des habitants qui ont célébré leur victoire le reste de la nuit.

http://news.yahoo.com/photos/world-events-1316137200-slideshow/residents-pinheirinho-slum-celebrate-hearing-federal-court-injunction-photo-130501967.html

Pinheirinho

Plus de photos sur le blog .GUS.

http://www.gustavogus.com/2012/01/pinheirinho.html

http://www.gustavogus.com/2012/01/eutivela.html

Police militaire de São Paulo intervient contre des fumeurs de crack

Hier soir, la police militaire (PM) de São Paulo est intervenue dans le centre de la ville de São Paulo avec des bombes à effet moral et des balles de caoutchouc afin de disperser des fumeurs de crack. La raison? Libérer la circulation de la rue. La Folha de São Paulo, le plus grand journal de la capitale “paulista”, a été choisi pour accompagner l’intervention. Comme après des interventions dans les favelas, la population lit le journal et est normalement contente du travail des policiers qui “nettoient” les rues et rétablissent la paix…Or, ce type d’interventions n’apportent pas de solutions à long terme et ne contribuent pas une amérlioration de la vie en société contrairement à la déclaration de la Secrétaire de la justice de São Paulo. Malheureusement, le centre de São Paulo est chaotique et il faudra trouver d’autres manières de réellement améliorer le quotidien des gens qui y vivent.

Voici un vidéo de l’intervention:

http://www1.folha.uol.com.br/multimidia/videocasts/1031579-policia-usa-bombas-de-efeito-moral-e-balas-de-borracha-na-cracolandia-veja.shtml

Un travailleur de Johnson & Johnson se fait poivrer.

De la nuit du 22 novembre jusqu’au 25 novembre, les travailleurs de l’entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson ont voté une grève. Les travailleurs demandent une augmentation de salaire, une déduction des coûts sur leur transport et nourriture (dans l’état de São Paulo, la bouffe et le transport sont payés en partie ou en totalité par l’entreprise) et une période de 60 minutes pour les repas.

Le matin du 23 novembre, les syndiqués faisaient du piquetage devant l’entreprise pour empêcher les autobus de la compagnie (transportant les travailleurs) d’entrer. Johnson & Johnson a alors fait appel aux forces policières pour faire entrer les autobus en empêchant les syndiqués de bloquer leur passage. Les policiers ont fait usage de poivre de cayenne et de balles de caoutchouc contre les grévistes afin d‘“assurer la sécurité” des travailleurs voulant travailler…

Une entreprise privée a fait appel à la police pour continuer sa production sans respecter les droits des syndiqués. Cela ne confirme-t-il pas que “la police est au service des riches”?

Marée noire au Brésil

Après le désastre de British Petroleum dans le Golfe du Mexique en 2010, c’est au tour de Chevron d’assumer la responsabilité d’une marée noire à quelques centaines de kilomètres de la côte de Rio de Janeiro. Lors de catastrophes écologiques du genre, les compagnies de pétrole sont accusées de “négligence” et finissent toujours par s’en sortir avec une simple amende. Celle de Chevron s’élève à 50 millions de reais (environ 30 millions de dollars US) et n’empêchera probablement pas un événement du genre de se reproduire surtout avec les profits de 7,83 billions de dollars US au troisième trimestre que Chevron a généré.

http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/336637/maree-noire-au-bresil-amende-maximum-pour-chevron

Le désastre du Golfe du Mexique a été très médiatisé. Or, dans le delta du Niger au Nigéria, “La marée noire est constante. Si vous observez bien, il n’y a plus de poissons et il y a moins d’eau potable.”. Malheureusement, les médias internationaux s’intéressent peu (pas) à la situation de l’Afrique.

Je vous invite à écouter ce reportage audio de Ishiaka Adegboye qui expliquait l’an dernier que : “La quantité de pétrole qui s’échappe chaque année des terminaux, des îlots, des stations de pompage et des plateformes pétrolières dépasse de loin tout ce qui est en train de se déverser dans le Golfe du Mexique.”

Un cours documentaire de Lars Johansson sorti en 2008 traite des marées noires au Nigéria et de l’implication de Shell.

Documentaire complet Poison Fire:

Depuis quelques semaines, des publicités de la marque de lingerie HOPE passent à la télevision. On y voit la modèle brésilienne Gisele Bundchen demander une faveur à son mari vêtue de lingerie. Selon la compagnie, la modèle incite les femmes à utiliser leur charme afin d’affronter des situations quotidiennes avec leur mari.

Le Secretaria de Políticas para Mulheres (Secrétariat des politiques pour les femmes) a demandé la suspension de la publicité étant donnée qu’elle renforce le stéréotype de la femme comme étant objet sexuel de son mari. Selon le SPM, la publicité va à l’encontre des articles 1 (dignité de la personne humaine et citoyenneté) et 5 (“hommes et femmes sont égaux dans leurs droits et devoirs, dans les termes de cette Constitution”) de la Constitution fédérale brésilienne. Pour le moment, les différentes publicités continuent de passer et font l’objet d’une enquête du Conar (Conselho Nacional de Autorregulamentação Publicitária); un organisme non gouvernemental qui régule le contenu des publicités télévisées. Il n’a pas le pouvoir de bannir une publicité mais d’en demander la suspension.

Le Secrétariat des politiques pour les femmes se décrit comme un organisme pour les femmes et par les femmes existant pour réduire les inégalités sociales et intégrer des politiques spécifiques pour les femmes dans les instances du gouvernement.

L’antiémeute “Choque” fait usage de poivre de cayenne contre les étudiants à Teresina

Étudiants manifestant à Teresina contre la hausse du tarif d’autobus municipal

Manifestation contre la hausse du tarif d’autobus à Teresina

Répression policière

Il y a deux semaines, le tarif d’autobus municipal de la ville de Teresina dans l’état de Piauí, situé dans le Nord-Est du Brésil, est passé de R$ 1,90 à R$ 2,10 du jour au lendemain. Les étudiants ont été pris par surprise par cette augmentation et sont sortis manifesté contre l’augmentation du tarif et pour un meilleur service de transport municipal. Ils ont occupé l’avenue Frei Serafim qui est la principale de la ville.

L’antiémeute “Choque” a fait usage de poivre de cayenne, de balles de caoutchouc et de “bombes à effet moral”.

Plus de photos: http://www.midiaindependente.org/pt/blue/2011/08/496354.shtml